Stage et initiation avec Maître « P »

50,000.00

Catégorie :

Description

Célébrée au quatre coins du continent et par la diaspora, Mami Wata est une déesse qui inspire depuis plus de cinq siècles moults artistes, créateurs et musiciens. Souvent comparée à la Vierge Marie, à la déesse égyptienne Isis et à la déesse Hindoue Durga, elle est la seule divinité africaine vénérée dans un espace géographique rassemblant des cultures et des peuples aussi divers que les Ibo du Nigeria, les Ewé du Bénin, les Bamiléké du Cameroun et les Kongo de la République Démocratique du Congo, ce qui fait d’elle une réelle déesse «panafricaine». Découverte.
Mami Wata : la Mère des eaux

Mami Wata est considérée comme la Mère des eaux et l’Esprit de la mer. Tantôt sirène, tantôt charmeuse de serpents, cette déesse aux multiples facettes fascine par son caractère complexe où s’opposent continuellement le bien et le mal, la peur et l’espoir, les diffiA l’origine, Mami Wata était considérée comme la déesse de l’’eau douce. Mais Durant la traite négriaire et les longues traversées vers le Brésil ou Haïti, elle s’est imposée comme déesse de la Mer en jouant un rôle de consolatrice et de refuge spirituel pour les esclaves, apportant chance et espoir. Toutefois, sa représentation la plus commune rappelle l’homme blanc des périodes coloniale ; tant par ses caractéristiques physiques que par son tempérament – autoritaire, supérieure, égoïste -, ses moeurs et ses pouvoirs liés à l’argent, à la sexualité, aux signes extérieurs de richesse et de réussite économique. cultés économiques et l’ascension sociale.

La représentation de Mami Wata s’est construite dans le temps et ne cesse d’évoluer : d’abord sirène grâce aux marins européens arrivés en Afrique au XVe siècle, elle est devenue charmeuse de serpent au milieu du XIXème siècle, inspirée par les déesses hindoues. L’aspect « étranger » de Mami Wata a toujours été fortement souligné dans sa représentation picturale, comme symbole des bouleversements culturels apportés par la traite négrière et la colonisation européenne.

Les vodounsi n’ont fait que s’approprier ces éléments extérieurs et les ont réinventés afin de mieux les intégrer à des croyances existant déjà.

Elle n’en est pas moins une divinité africaine, puisque pour beaucoup, elle est une projection des désirs sexuels, des difficultés économiques, des espoirs d’ascension sociale. Son hybridité reflète avant tout le désarroi des sociétés africaines face à leurs propres mutations, entre tradition et modernité, entre authenticité et aliénation.
Fermer les jambes

Son nom est né de l’expression « Amui ata » en langue éwé qui signifie « je ferme les jambes », en raison de la relation particulière qu’elle entretient avec les hommes et les pactes qu’elle signe avec eux. La légende raconte que pendant la nuit, l’esprit de Mami Wata apparait aux hommes sous la forme d’une belle jeune femme. Elle envoute le damoiseau et ni une, ni deux, obtient une relation sexuelle avec lui. A partir de là, elle lui demande fidélité et secret sur leur relation. De ce fait, l’homme est contraint à l’abstinence sexuelle et doit “fermer les jambes”. S’il accepte le pacte, la fortune et la santé lui sont accordées. S’il refuse la ruine, la misère et la maladie s’abattent sur lui et les membres de sa famille.

Selon la légende, Mami Wata apparaîtrait surtout dans les lieux de vice, toujours sous les traits d’une très belle femme qui entraîne les hommes dans la folie. Elle symbolise toutes les dérives liées à la sexualité comme la polygamie ou l’infidélité.
Pour une nouvelle vie

L’esprit de cette déesse est essentiellement invoquée par les personnes qui souhaitent améliorer leur capital beauté, obtenir une richesse démesurée ou évoluer professionnellement.
Au final, Mami Wata c’est qui ?
une femme brillante et séduisante, prête à tout pour vous séduire et vous rendre riche.

initiation avec mami watta contact Facebook: togbe adjeter (31 ans d’expériences) diplômé et initié dans plus dans 20 sciences occultes.




Comments are Closed